Vétraz-Monthoux
Marche Nordique
Cécile Chevalier

Bienvenue sur Vétraz-Marche-Nordique  

 

Equipement

Les bâtons

Le nordic walking se pratique avec des bâtons spécialement conçus pour cette discipline, qui doivent être solides et incassables. Les bâtons en fibre de verre ou de carbone sont sensiblement plus lé­gers et moins bruyants que ceux en aluminium ou que les bâtons télescopiques. Ces derniers ont tendance à se courber, et les char­nières peuvent céder sous la pression. Un bon bâton de nordic walking doit accompagner le mouvement naturellement en terrain plat, sans nécessiter de force. Pour qu'on puisse le planter au point d'appui exact, il faut non seulement qu'il soit léger, mais aussi que le poids soit réparti de façon optimale sur tout le bâton. Les bâtons en fibre de verre et de carbone produisent peu de vibrations. Contrairement à l'aluminium, ils absorbent efficacement les chocs et transmettent peu d'oscillations dans les articulations des extré­mités supérieures.

Lanière, poignée et pointe

La lanière doit permettre de lâcher le bâton lors de la poussée en arrière, puis du balancement en avant. Elle doit être facile à régler et ne doit pas être coupante.

La poignée devrait être ergonomique et bien tenir en main.

La pointe du bâton est en acier durci. Elle est légèrement incurvée en arrière pour permettre de poser le bâton sur le sol de façon natu­relle et devrait impérativement pouvoir être changée.

Embout en caoutchouc

Le bâton de nordic walking est équipé d'un embout en caoutchouc pour la marche sur l'asphalte. Ce capuchon améliore l'adhérence et absorbe les chocs et les bruits. Grâce à sa forme spéciale, il faci­lite  l'apprentissage rapide de la technique au débutant.

La bonne longueur de bâtons

La longueur des bâtons est optimale lorsque, en terrain plat, le mouvement - avec la phase complète de balancement des bras et de poussée sur les bâtons - se fait sans à-coup ni mouvement compensatoire des épaules et sans entraîner des pas anormale­ment longs. Les différentes formules de calcul - entre 0,64 et 0,72 x la taille - ont donné lieu à de nombreuses discussions.

Aucune de ces formules n'est juste ou fausse. Le problème, c'est qu'elles tiennent uniquement compte de la taille. Or, la longueur des jambes et des bras, la mobilité des épaules, des hanches et du bassin, la condition physique et le type de terrain jouent eux aussi un rôle. Les personnes qui marchent beaucoup sur l'asphalte de­vraient opter pour un bâton plus court, le capuchon en caoutchouc rallongeant celui-ci de 2 cm environ. Celles qui pratiquent plutôt le nordic walking en montagne ou à la montée devraient également privilégier un bâton plus court. Enfin, il faut relever que les bâtons des différentes marques ne sont pas tous mesurés de la même manière. Pour certains, la longueur indiquée va de la pointe à la la­nière; pour d'autres, elle va jusque tout en haut.

Pour simplifier, on peut utiliser la formule «taille du corps x 0,68» comme repère. Le coude doit former un angle droit quand on tient le bâton à la verticale, ce qui constitue un autre point de repère. Les participants devraient avoir la possibilité d'essayer des bâtons plus longs ou plus courts. Après 3 à 4 leçons, chacun aura trouvé la longueur qui lui convient avec l'aide du moniteur. En clair: il faut tester!

Bâtons télescopiques: oui ou non?

Les bâtons les plus connus et les plus répandus sont les bâtons télescopiques, que l'on utilise pour la randonnée ou le trekking. Certaines personnes marchent avec un seul bâton, la plupart avec deux. Le nordic walking étant une discipline foncièrement diffé­rente de la marche classique - il est plus sportif, plus énergique et plus dynamique -, on recommande un bâton spécifiquement conçu pour ce sport. Si les bâtons pliables sont appréciés du randonneur car ils se glissent facilement dans le sac à dos, ils sont plus lourds et ils accentuent l'effet de balancier, ce qui constitue un handicap pour la pratique du nordic walking à bonne allure. Quand on plante le bâton, la tige se plie fortement et le bâton oscille désagréablement.

Les bâtons télescopiques sont indiqués pour les personnes qui pratiquent plus la randonnée que le nordic walking et qui cherchent un bâton qui se range aisément dans le sac à dos.

Les chaussures

Le walking et le nordic walking entraînent des chocs nettement moins importants sur les articulations que le jogging. De ce fait, il n'est pas indispensable d'opter pour des chaussures très amor­tissantes. Des chaussures de ce type sont toutefois recomman­dées pour les débutants dont l'appareil locomoteur n'est pas entraî­né, en cas de surcharge pondérale, de mauvaise technique de marche et de douleurs articulaires. En cas de déformations de la voûte plantaire, des chaussures de walking ou de course assu-rant un bon soutien sont indispensables. Dans tous ces cas, mieux vaut se faire conseiller par un spécialiste.

Recommandations pour l'achat de chaussures:

" Choisissez un magasin de sport où vous êtes sûr d'être conseillé de façon compétente et prenez vos vieilles chaussures avec vous; elles donneront de précieuses indications au vendeur.

" Posez-vous les questions suivantes:- Combien d'entraînements effectuez-vous par semaine?- Quel est votre terrain de prédilection (asphalte, forêt, etc.)- Avez-vous des douleurs au niveau de l'appareil locomoteur?- Combien pesez-vous?- Etiez-vous content des chaussures que vous portiez jusqu'ici?

" En cas de déformations de la voûte plantaire, optez pour des chaussures de course assurant un bon soutien.

" Si vous sortez par n'importe quel temps, prenez des chaussures de trail ou d'extérieur avec un bon profil.

" Lorsqu'il pleut, il est important de porter de bonnes chaussettes. Il existe des matières spéciales (évitez le coton!) qui tiennent les pieds au chaud.

" N'attendez pas trop longtemps avant de changer de chaussures. Des chaussures usées d'un côté peuvent entraîner des problè­mes articulaires